Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Un couple, victime de racisme, « persécuté » à Senonches

 

Samir Zemmouchi et sa compagne affirment être victimes de discrimination raciale. - ECHO REPUBLICAIN Photo

Samir Zemmouchi et sa compagne affirment être victimes de discrimination raciale. - ECHO REPUBLICAIN Photo

Installés à Senonches depuis 2002, Samir Zemmouchi et son épouse Sandrine sont-ils victimes de racisme ? C’est ce qu’ils affirment haut et fort.

« Un cauchemar. Notre vie est devenue un véritable cauchemar », soupire Sandrine, d'une voix douce. Puis elle ajoute : « Jamais, nous n'aurions pensé être un jour confrontés d'une façon aussi insidieuse à la haine et au racisme ordinaire. »

« Tombés en enfer »

En ce vendredi, comme la veille, l'ambiance est lourde chez les Zemmouchi, installés depuis 12 ans, dans un très bel ensemble de bâtiments fermiers, en lisière du centre-ville de Senonches. Tracts en mains, le couple a, cette fois, « décidé de parler haut et fort » pour dénoncer son « martyr quotidien ». Élus et simples citoyens de Senonches, plus personne n'ignore désormais le conflit qui oppose Samir et sa compagne à une partie de leurs voisins et, surtout, à la municipalité dirigée par le maire UMP Xavier Nicolas. Aux mots forts utilisés dans ce tract, s'ajoutent des photos d'animaux morts, chiens et moutons, ventre gonflé et pattes en l'air. « Nous adorons les bêtes et le fait que, maintenant certains les empoisonnent, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase », raconte Sandrine.

Originaire de la région parisienne et connu des milieux sportifs et médiatiques pour avoir créé le Tour de France en roller, le couple était à mille lieux d'imaginer « qu'il tomberait en enfer », en s'installant à Senonches dans un ensemble de bâtiments agricoles abandonnés depuis cinq ans. « Les bâtiments étant inhabitables, nous nous sommes donc installés dans une caravane, le temps de réaliser les premiers travaux. Quelques semaines plus tard, nous avons reçu un premier courrier recommandé signé de plusieurs voisins disant que notre caravane gênait leur vue et que cela faisait sale dans le paysage », raconte Samir. Un peu plus tard, ils reçoivent une seconde lettre, leur demandant, cette fois, de « faire taire » les aboiements de leur chien.

 

« Nous avons pris conscience que quelque chose gênait chez nous au moment où nous avons voulu créer une plate-forme nationale de roller à Senonches. De toutes parts, on nous a mis des bâtons dans les roues », raconte le couple. Selon Samir, l'ambiance s'est alors dégradée à grande vitesse.

« J'aime la France et je donnerais ma vie pour elle »

Au point que « l'on en arrive à empoisonner nos animaux en projetant du désherbant chimique sur notre terrain », lâche Sandrine dans un sanglot. « Méfiant », le chef de famille reconnaît qu'il n'a pas accepté les tentatives de conciliation proposées par le maire : « Pour être franc, je doute de son objectivité. J'aimerais une franche explication avec ceux qui nous font tant souffrir, mais je crois que je n'accepterai pas plus demain qu'hier, les propositions de M. Nicolas. »

Pour Samir, c'est clair : « On veut me faire dégager de Senonches. » Puis il conclut : « Je ne mets pas tous les Senonchois dans le même sac. Mais certains ne pardonnent pas à un Arabe d'habiter dans une ferme. Et pourtant, je suis français, j'aime la France et je donnerais ma vie pour elle. »

Pascal Boursier

lechorepublicain.fr

Partager cette page

Repost0
Published by lapresseenrevue - dans JUIN 2014

Présentation

  • : La Presse en Revue...
  • : La presse est épluchée dans ses éléments politiques majeurs et cela avec un maximum d'impartialité. Aucun journal n'est écarté ni aucun journaliste. Des débats, des rendez-vous, des analyses... Bonne lecture.
  • Contact

Recherche

Pages